LVM : Créer un Volume Logique

De Adadov.net wiki
Révision datée du 13 février 2015 à 03:22 par Adadov (discussion | contributions)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)
Aller à : navigation, rechercher
Ecrit Par : Adadov


Un des gros avantages de LVM est qu'il est possible de créer rapidement de nouveaux volumes, tant qu'il reste de l'espace dans les VG. On pourra ensuite faire ce que l'on souhaite de ce nouveau LV comme le déplacer vers un autre disque physique ou même le mettre en miroir afin de garantir les données ...

Vérification de l'espace disponible

[root@linux] # vgs
  VG       #PV #LV #SN Attr   VSize   VFree  
  vgbackup   1   2   0 wz--n- 200.00g  20.00g
  vgdatas    3   4   0 wz--n-   5.46t 651.02g
  vgsystem   1   2   0 wz--n- 336.12g  37.25g
 

Cette commande affiche un tableau contenant tous les VG disponibles sur le systèmes ainsi que quelques informations de base pour chacun.
La valeur qui nous intéresse est VFree elle indique l'espace encore non alloué à un LV pour chaque VG.

Nous allons donc utiliser le VG vgdatas pour créer notre nouveau LV.

Création du Volume Logique

[root@linux] # lvcreate -L<size> -n<name> <vgname>
Paramètre Description
<size> Taille du volume logique que l'on souhaite créer. Il faut spécifier la valeur ainsi que son unité.

Bytes Sectors Kilobytes Megabytes Gigabytes Terabytes Petabytes Exabytes

<name> Nom du volume logique. C'est une chaine de caractères libre mais je déconseille fortement les espaces.
<vgname> Nom du VG dans lequel créer le volume.

Nous allons donc créer un volume nommé games dans le VG vgdatas et lui attribuer 200G.

[root@linux] # lvcreate -L200G -ngames vgdatas
Logical volume "games" created.

Nous avons maintenant un nouvel espace pratiquement utilisable, il ne reste plus qu'à le formater.

Formatage du Volume Logique

[root@linux] # mkfs.<fs> /dev/<vgname>/<name>
Paramètre Description
<fs> Filesystem à utiliser (ext3, ext4, brtfs, vfat etc ...)
> Les autres paramètres sont les mêmes que dans la section précédente

Nous allons utiliser un système de fichier ext4 comme d'habitude.

[root@linux] # mkfs.ext4 /dev/vgdatas/games
mke2fs 1.42.12 (29-Aug-2014)
Creating filesystem with 52428800 4k blocks and 13107200 inodes
Filesystem UUID: 8653a0a8-8966-4955-88b9-63b7df11f299
Superblock backups stored on blocks: 
	32768, 98304, 163840, 229376, 294912, 819200, 884736, 1605632, 2654208, 
	4096000, 7962624, 11239424, 20480000, 23887872

Allocating group tables: done                            
Writing inode tables: done                            
Creating journal (32768 blocks): done
Writing superblocks and filesystem accounting information: done     

Cette fois c'est prêt, notre nouvel espace de stockage est créé et formaté, il ne reste plus qu'à le monter pour l'utiliser.

Montage

Pour monter un disque, on peut soit le monter manuellement chaque fois que nécessaire, avec une bonne dose de courage c'est faisable.
Sinon on peut directement ajouter l'entrée dans fstab et la magie de l'automatisation fera le travail pour nous à chaque redémarrage.

[root@linux] # echo "/dev/vgdatas/games	/export/games	ext4	defaults,acl 	0 0" >> /etc/fstab

Pour plus d'explications je vous propose de demander à Google, il vous expliquera ça très bien et facilement.